La méthode de l'indice de service

Inspection visuelle des chaussées aéronautiques

La méthode indice de service (IS) est basée sur l'analyse de relevés visuels de différents indicateurs d'état permettant d'apprécier le niveau de qualité d'une chaussée.

Cette méthode constitue l'outil de référence pour la majorité des aérodromes français. De mise en oeuvre rapide, peu onéreuse, peu pénalisante pour la circulation aérienne, elle fournit une masse importante d'informations sur l'état des chaussées et son évolution dans le temps. Elle constitue en cela une aide à la décision précieuse en matière d'entretien, de réfection, d'auscultation lourde et d'adéquation de la portance déclarée à la capacité réelle de la chaussée.

Cette méthode permet d'aboutir à la définition de l'IS qui est un indicateur numérique représentatif de l'état de la chaussée. Il peut prendre des valeurs comprises entre 0 (chaussée hors service) et 100 (chaussée neuve). Ainsi sa valeur croît-elle avec le niveau de service offert par la chaussée, les correspondances étant les suivantes :

IS Niveau de service
0-10 hors service
10-25 très mauvais
25-40 mauvais
40-55 passable
55-70 moyen
70-85 bon
85-100 très bon

Le relevé de dégradations

Se voulant être représentatif du niveau de service d’une chaussée aéronautique, son indice de service (IS) est déterminé à partir d’un relevé visuel de ses dégradations sur des sections caractéristiques. Pour les chaussées souples, ces sections caractéristiques sont divisées en tronçons élémentaires de 500 m2 environ, appelés mailles de relevé. Dans le cas des chaussées rigides, chaque maille réunit généralement une vingtaine de dalles, ce qui correspond à une même surface de 500 m2 pour des dalles de 5 m x 5 m.

La procédure utilisée consiste à enregistrer, maille par maille, les dégradations observées conformément aux recommandations du Catalogue des dégradations édité par le STAC.

À chaque maille est associé un ensemble de triplets d'information.

Chaque triplet est constitué par :

Les dégradations sont codifiées dans catalogue où l'on distingue les dégradations relevant d'un défaut de surface ou de structure (défaut de surface révélant un défaut interne de la chaussée) :

Dégradations révélant un défaut de structure Dégradations révélant un défaut de surface
Chaussée souple - Flache
- Ornière
- Fissure de fatigue
- Faïençage de fatigue
- Déformation en W
- Gonflement
- Tassement différentiel
- Remontée d’eau
- Remontée de fines<
- Désenrobage - brûlure
- Enrobés poreux
- Fissure de joint
- Fissure de retrait
- Faïençage de retrait
- Réparation dégradée
- Contamination
- Dépôt de gomme
- Poinçonnement
- Ressuage
- Fissure parabolique
- Nid de poule
- Pelade
Chaussée rigide - Fissure
- Fracture
- Fissure en coin
- Pompage
- Décalage-marche
- Épaufrure
- Faïençage - écaillage
- Réparation ponctuelle dégradée
- Défaut de joint
- Dépôt de gomme

La fréquence optimale des relevés est d'une fois par an pour l'ensemble des aires.

Exploitation du relevé de dégradations

L'exploitation se fait de la manière suivante :

Dans cette démarche on peut considérer l'ensemble des défauts ; on détermine ainsi l'IS global. Il est également possible d'affiner l'analyse en distinguant défauts de surface et défauts structurel et par la même démarche on détermine :

Cette méthode et les abaques associés sont le fruit d'un travail entamé aux USA d'abord puis poursuivi par le STAC afin de rapprocher au mieux l'état de dégradations d'une chaussée et les observations de surface.

Afin d'assister les exploitants dans les déterminations des IS, le STAC a mis au point un outil informatique (IS_V2) permettant une automatisation des traitements associés à la démarche précédemment décrite.

Le logiciel IS_V2 est destiné à être implanté localement sur un micro-ordinateur de type PC sous environnement Windows.

Il est diffusé gratuitement et peut être obtenu en transmettant au STAC une convention d'utilisation. des702.gif (25202 octets)

L'indice de service - outil de gestion des chaussées aéronautiques

Une cartographie d'un aéroport sur laquelle on reporte les valeurs d'IS par section permet de déterminer des zones homogènes pour lesquelles le niveau de service peut être apprécié rapidement (figure n°3).

L'analyse de l'évolution des indices de services dans le temps (il est recommandé d'effectuer annuellement les relevés nécessaires à la détermination des IS) permet une programmation pluriannuelle des travaux d'entretien voire de réparation.

Exemple de zonage de comportements homogènes des chaussées d'un aérodrome

Fig 3 : Exemple de zonage de comportements homogènes des chaussées d'un aérodrome

Une analyse détaillée des IS de chaque maille permet également d'apprécier l'homogénéité structurelle d'une zone fonctionnelle. (cf. analyse d'une piste figure n° 4).

exemple d'histogramme de l'état d'une piste

Fig 4 : exemple d'histogramme de l'état d'une piste


page mise à jour le 31 mai 2011

Convention d'utilisation du logiciel IS_V2

Offre de formation à la méthode de l'indice de service