Eaux et aéroports

Dans ce domaine, le STAC mène une série d’études sur les thématiques de la pollution des eaux de ruissellement et le traitement des effluents aéroportuaires.

Campagnes de mesure sur la qualité des eaux de ruissellement

Les premières campagnes de mesure de la qualité des eaux de ruissellement, menées depuis 1995 sur plusieurs aéroports nationaux (Nantes-Atlantique, Marseille-Provence, Lyon-Saint-Exupéry, Lille-Lesquin), ont à la fois permis d’identifier les principales sources de pollution sur les aérodromes et d’obtenir un premier référentiel technique sur ce sujet.

Évaluation des charges annuelles de pollution générées par l’activité aéroportuaire

Paramètres Nantes-Atlantique (1995) Marseille-Provence (1997) Lyon-Satolas (1998) Lille-Lesquin (2001)
Trafic 1,2 M pax 79687 mvts 5,4 M pax 116 342 mvts 4,9 M pax 100 199 mvts 0,99 M pax 25000 mvts
MES 54 223 65 -
DCO 131 232 365 139
NTK 5.3 7.9 8.2 -
Hct 0.3 3.3 3.4 -
Plomb 0.027 0.090 0.053 -
Cuivre 0.088 0.060 0.086 -
Cadmium 0.006 0.010 0.022 -
Zinc 0.225 0.630 0.495 -
Nitrate 19.4 21.8 13.7 -
Chlorure 29.2 21.6 44.3 -
Sulfate 62.6 88.5 26.7 -

Données en kg/ha, calculées à partir des résultats des campagnes de mesures du LCPC et de la DRIEA IF

Ces mesures ont notamment permis d’obtenir les premiers ratios relatifs à la charge polluante pour ces aéroports. Les données disponibles sur le sujet peuvent également être utilisées dans le cadre de l’élaboration des études générales d’environnement (dossier d’autorisation loi sur l’eau, étude d’impact, étude d’environnement de l’APPM) et pour le dimensionnement des ouvrages hydrauliques.

Ouvrages de traitements des effluents aéroportuaires

Dans la continuité des travaux engagés par le STAC dans le domaine de l’eau, plusieurs études sont actuellement mises en oeuvre afin de réduire l’impact des produits de dégivrage et de déverglaçage sur la ressource en eau et de guider les exploitants aéroportuaires dans leur démarche d’amélioration environnementale et de mise en conformité de leur infrastructure au regard de la législation sur l’eau.

Sur ce sujet, le STAC réalise depuis 2007 plusieurs projets d’études portant sur l’optimisation des processus de biodégradation des produits de dégivrage et de déverglaçage. Les premiers enseignements issus de ces travaux ont ouvert la voie à l’expérimentation de filtres plantés (rhizosphères) permettant de traiter efficacement les polluants aéroportuaires et en particulier les glycols, formiates et acétates de sodium et de potassium.

Exemple de fonctionnement d’un filtre planté

Bibliographie


Page mise à jour le 27/3/2012