La méthode "Indice de service"

Face au vieillissement des chaussées aéronautiques, accentué par l’intensité croissante du trafic et le développement des avions gros porteurs, les préoccupations des responsables d’infrastructures aéronautiques se sont progressivement cristallisées sur l’entretien et plus spécifiquement sur celui des chaussées.

L’entretien d’une chaussée n’est pas une tâche aisée et pose un problème bivalent : quand intervenir et sous quelle forme ?

Cela a conduit à la nécessité d’une politique d’entretien rationnel fondée sur un système de gestion appropriée.

En 1986, le service technique de l’Aviation civile, service technique des bases aériennes à l’époque, lançait une vaste étude qui aboutit en 1987 à un nouvel outil et une nouvelle méthode d’exploitation : "l’indice de service".

La méthode indice de service (IS) est basée sur une analyse de relevés visuels qui permettent d'apprécier le niveau de qualité d'une chaussée.

Elle fournit un grand nombre d'informations sur l'état des chaussées et de son évolution dans le temps, et constitue une aide précieuse à la décision, pour le gestionnaire de la plateforme, en matière d'entretien et de réfection des chaussées, mais également pour le déclenchement d’auscultation lourde.

En cela, le relevé visuel des dégradations de surface et son interprétation constituent la première démarche d'investigation à réaliser pour apprécier le niveau de service des aires aéronautiques dans le souci permanent de la sécurité des vols et de la gestion du patrimoine que constituent les chaussées.

À ce jour, la méthode indice de service constitue l'outil de référence de la majorité des aérodromes civils et militaires français, pour une bonne gestion du patrimoine que représentent les chaussées.

Objectif

Cette formation a pour vocation de permettre aux participants de :

  • acquérir les connaissances générales et la méthode relatives à l’exécution des relevés visuels des dégradations sur chaussées aéronautiques de type souple (composées d’enrobés hydrocarbonés) et de type rigide (composées de béton hydraulique) et à la caractérisation des dégradations ;
  • reconnaître les différents types de dégradations rencontrées sur une chaussée de type souple et de type rigide ;
  • déterminer le niveau des indices de service des ouvrages auscultés ;
  • utiliser le logiciel ISv2 servant à l’exploitation des données issues des relevés et à la détermination de l'indicateur numérique représentatif de l'état de la chaussée.

Programme

Renseignements pratiques

Pour de plus amples renseignements, contacter :

 

    Monsieur Éric VIDEAU
    Tél : 01 49 56 82 64