L'aire de mouvement d'un aérodrome comprend toutes les infrastructures aménagées en vue des opérations de décollage et d'atterrissage des aéronefs, ainsi que de leurs évolutions au sol. On distingue l'aire de manœuvre, qui comprend la ou les pistes et les voies de relations, et l'aire de trafic destinée à recevoir les aéronefs pendant les opérations d'escale ; l'aire de trafic comprend les voies de desserte et les aires de stationnement.

Ces infrastructures présentent la particularité, comparativement aux chaussées routières, de recevoir un trafic modéré en volume mais sensiblement plus contraignant du fait de la masse des avions. Par ailleurs, l'adhérence intrinsèque des surfaces de chaussées aéronautiques et la capacité à évaluer leur contamination en conditions opérationnelles constituent des enjeux importants pour la sécurité du transport aérien, afin de prévenir en particulier les sorties de piste.

Le STAC intervient dans ce domaine de plusieurs manières :

  • il participe aux travaux nationaux et internationaux destinés à améliorer la connaissance, la conception et la maintenance des chaussées aéronautiques, et coordonne les actions des organismes français associés: IfsttarCerema, exploitants d’aérodromes, etc. ;
  • il organise/participe à des expérimentations afin de mieux connaître le comportement des chaussées sous la charge des avions très gros porteurs : planches d’essais, instrumentation de structures in-situ, auscultations à des fins de recherche, etc. ;
  • il élabore des méthodologies de dimensionnement, d’auscultation structurelle (portance) et d'auscultation surfacique (adhérence), et travaille à l’amélioration des équipements de mesure associés (IMAG, HWD) ;
  • il pilote l'implémentation des méthodologies internationales de suivi des chaussées aéronautiques dans les domaines de la portance (ACN/PCN) et de l'adhérence (Global Reporting Format) ;
  • il organise des essais d’intercomparaison pour la profession : délivrance d’agréments pour les appareils de mesure continue du frottement, organisation d’essais croisés internationaux entre déflectomètres à masse tombante sur la planche d'essais instrumentée ;
  • il contribue, pour le compte du ministère des Armées, au suivi des chaussées des bases de l'armée de l'Air, de l'Aéronavale et de l’armée de Terre, à l'aide notamment du HWD, de relevés de dégradations et de mesures des coefficients de frottement intrinsèque de la surface des pistes.

Plaquette de présentation des chaussées aéronautiques (2007)

Publications du STAC liées aux chaussées aéronautiques

Mise à jour le 10 août 2018