Les oiseaux des aérodromes:

Description

Pendant la période hivernale, le plumage brun grisâtre du Chevalier combattant semble écaillé. Il existe chez cette espèce un dimorphisme sexuel, qui se traduit par une différence de taille en hiver (le mâle est plus gros que la femelle et l'immature) et de plumage en été. Le mâle se pare alors d'ornements (oreillons, collerettes et plastron) de couleurs variées (blancs, roux, jaunes, bruns...).

Migration

Cette espèce n'est observée en France qu'en migration sa nidification est exceptionnelle. Elle migre de jour comme de nuit, en grand nombre, principalement par les voies côtières sans toutefois ignorer le continent.

Comportement sur les aérodromes

Très sociable, le Chevalier combattant se déplace en groupe au sol ou en vol dense toujours très rapide. Il est présent en escale migratoire, sur les aérodromes qui offrent des zones humides.

Moyens de lutte

Le tir de fusées crépitantes suffit à éloigner les Chevaliers combattants occasionnellement présents sur les aérodromes.

Effarouchement

Chevalier combattant
Philomachus pugnax

P : 140 g (70-235)
E : 53 cm

    L'espèce n'existe pas
    Aire de nidification (printemps/été)
    Visible toute l'année et niche
    Visible en période de migration
    Aire d'hivernage
     Nidification + erratisme
     Sédentaire
     Migration
     Hivernage

Planche détaillée