Les oiseaux des aérodromes:

Description

Le Courlis cendré se reconnaît à son long bec recourbé, son plumage brun et son croupion blanc. Son cri est typique justifiant son nom (cour-li).

Migration

Il est migrateur partiel. il migre de façon disséminée, surtout de nuit, parfois le matin. Les oiseaux d'Europe du nord hivernent en France. Ses quartiers d'hiver peuvent s'étendre jusqu'aux côtes de la Mauritanie.

Comportement sur les aérodromes

Il a des mœurs plutôt diurnes. Le Courlis est bien réparti sur le territoire et dans le temps. Il niche en colonies lâches ou isolément sur certains aérodromes, dans l'herbe ou les cultures. Quelques individus sont visibles en hiver, recherchant leurs proies (vers, insectes, campagnols...) dans les accotements de piste.

Moyens de lutte

Seule la pyrotechnie est utilisable sur cette espèce plutôt farouche qui ne présente un danger pour la navigation aérienne qu'au voisinage des pistes. Sa destruction n'est pas autorisée.

Effarouchement

Courlis cendré
Numenius arquata

P : 770 g (530-1100)
E : 102 cm

    L'espèce n'existe pas
    Aire de nidification (printemps/été)
    Visible toute l'année et niche
    Visible en période de migration
    Aire d'hivernage
     Nidification + erratisme
     Sédentaire
     Migration
     Hivernage

Ecouter

Planche détaillée