Les oiseaux des aérodromes:

Description

Le Faucon crécerelle (émouchet) se reconnaît à son vol sur place, en Saint-Esprit, pour repérer ses proies. Ses ailes sont longues et pointues, grises et brunes sur le dessus.

Migration

Le Faucon crécerelle est sédentaire, migrateur partiel ou total, selon les régions et la rigueur de l'hiver. Les jeunes se dispersent dans toutes les directions en juillet ( erratisme juvénile). lls sont plus migrateurs que les adultes, se déplaçant seuls, de jour et sur un large front.

Comportement sur les aérodromes

Les Faucons crécerelles nichent souvent dans les antennes de glide ou dans les hangars. On les observe soit chassant des campagnols et des insectes, soit posés sur les balises, ou les pistes. lls digèrent leurs proies à l'abri d'un shelter où ils trahissent leur remise par la présence de fientes et de pelotes de réjection. C'est en juillet-août, au moment de l'envol des jeunes, que les collisions sont les plus fréquentes.

Moyens de lutte

Les rapaces n'ont pas de cri de détresse. Leur destruction est interdite. Seule l'utilisation de la pyrotechnie et la suppression des proies peuvent limiter les collisions.

Effarouchement


Faucon crécerelle
Falco tinnunculus

P : 200 g (110-300)
E : 70 cm

    L'espèce n'existe pas
    Aire de nidification (printemps/été)
    Visible toute l'année et niche
    Visible en période de migration
    Aire d'hivernage
     Nidification + erratisme
     Sédentaire
     Migration
     Hivernage

Ecouter

Planche détaillée