La sûreté du transport aérien

Protéger l’aviation civile contre les actes d’intervention illicite

La sécurité, la régularité et l’efficacité de l’aviation civile internationale et de ses installations et services sont compromises par une variété sans cesse croissante d’actes criminels. La sûreté du transport aérien se définit donc comme étant une combinaison de mesures, de moyens matériels et humains en vue de prévenir les actes d’intervention illicite.

Le Service technique de l'aviation civile (STAC) participe aux actions de la Direction générale de l’aviation civile pour la mise en œuvre des programmes de sûreté. C’est ainsi que dans le domaine de la sûreté des transports le STAC est chargé :

  • d’assurer la veille scientifique et technique, de promouvoir et d’évaluer l’innovation dans les techniques, installations et systèmes ;
  • de participer à l’élaboration et à l’évaluation de la politique, de la réglementation et de la normalisation ;
  • d’évaluer les matériels, les chiens détecteurs d’explosifs et systèmes en vue d’une certification, d’une homologation, d’un contrôle de conformité ou d’en vérifier les performances ;
  • d’apporter l’expertise technique utile aux audits sur les plans national, européen ou international ;
  • d’assister les responsables de l’exploitation de ces matériels et installations, dans le cadre d’un contrôle intégré, par des avis ou expertises ;
  • d’apporter son expertise technique pour le fonctionnement du système technique central de contrôle des titres d’accès dans les parties critiques de la zone réservée des aérodromes.

Le STAC dispose pour cela de deux centres de tests (à Bonneuil-sur-Marne et Biscarrosse) pour procéder aux évaluations de performances des équipements de détection et des chiens détecteurs d’explosifs. Avec ces centres de tests, le STAC participe au processus commun d’évaluation des appareils de la Conférence européenne de l’aviation civile (CEAC).

Mise à jour le 1 janvier 2018