Lire le rapport d’étude expérimentale - Télécharger le rapport d’étude expérimentale (fichier pdf 688 Ko)
Lire les annexes - Télécharger les annexes (fichier pdf 11,5 Mo)

En période hivernale, le risque de pollution organique des eaux pluviales occasionné par les produits chimiques de dégivrage des avions et de déverglaçage des aires de trafic et de manoeuvre fait l’objet d’une attention particulière sur un grand nombre d’aéroports.

Une des questions clefs de la gestion de ces eaux concerne la maîtrise de la charge organique avant rejet dans le milieu aquatique et tout particulièrement la connaissance des paramètres physico-chimiques et biologiques optimisant sa dégradation.

Dans ce cadre, le STAC) a initié en 2000 avec l’appui du Centre d’enseignement et de recherche eau, ville et environnement (CEREVE) une étude sur l’optimisation des processus de biodégradation des produits utilisés en viabilité hivernale.

Ce travail a été prolongé en 2006 par une étude expérimentale sur des effluents réels sur les aéroports de Bâle-Mulhouse et Strasbourg. Il s’inscrit par ailleurs dans le prolongement de plusieurs expériences internationales ayant démontré la biodégradabilité de ces substances.

Étude réalisée en collaboration avec le LROP, avec le concours technique et financier des aéroports de Bâle-Mulhouse et Strasbourg.

note de synthèse

Editeur
ISBN/ISSN
Année de publication 2009
Format A4
Nombre de pages 12
Prix version imprimée 17.00 €

rapport d’étude expérimentale

Editeur
ISBN/ISSN
Année de publication 2009
Format A4
Nombre de pages 12
Prix version imprimée 17.00 €

annexes

Editeur
ISBN/ISSN
Année de publication 2009
Format A4
Nombre de pages 12
Prix version imprimée 17.00 €