Mouette rieuse

Description

Entre la fin du mois de janvier et le début du mois de juillet, la tête de la Mouette rieuse adulte est chocolat, en hiver elle est blanche avec une tache noire derrière l'oeil. L'extrémité des ailes est noire. Les jeunes sont tachetées de brun sur les ailes et ont la queue barrée de noir à son extrémité.

Migration

La Mouette rieuse est migratrice partielle. Ses quartiers d'hiver couvrent presque toute l'Europe. Les Mouettes rieuses voyagent de jour comme de nuit, en vol triangulaire, de juillet à décembre.

Comportement sur les aérodromes

La Mouette rieuse niche en colonie au bord des lacs et des étangs. Elle est surtout présente sur les aérodromes en dehors de la période de nidification juillet à mars). On la voit se nourrir sur les pistes après la pluie, derrière les tracteurs pendant les labours ou dans l'herbe humide à la recherche de vers de terre ou d'insectes. La présence de décharges publiques ou de dortoirs à proximité d'un aérodrome favorise les survols (matin et soir) et la fréquentation des pistes alors utilisées comme remises.

Moyens de lutte

La Mouette rieuse réagit très bien à son cri de détresse qu'il conviendra de réserver aux groupes d'oiseaux importants. L'emploi simultané de la pyrotechnie ou de cartouches à plomb, renforce l'effarouchement (ces techniques peuvent être utilisées seules, surtout sur les oiseaux isolés). Vérifier que les Mouettes ont bien quitté l'aérodrome avant la tombée de la nuit car elles peuvent très bien dormir sur les pistes en période de tempête. La destruction de l'herbe haute limite la densité des populations.

Effarouchement

Mouette rieuse
Larus ridibundus

P : 275 g (120-390)
E : 90 cm

    L'espèce n'existe pas
   Aire de nidification (printemps/été)
    Visible toute l'année et niche
    Visible en période de migration
    Aire d'hivernage
    Nidification + erratisme
    Sédentaire
    Migration
    Hivernage

Page modifiée le 19/2/2010



Écouter la Mouette rieuse





Voir la planche détaillée