Pluvier doré

Description

Dès l'automne, le Pluvier doré a le ventre blanc, le reste du plumage brun clair tacheté de jaune doré. Au printemps, un large plastron noir apparaît qui s'étend des joues jusqu'à la naissance des pattes.

Migration

Cette espèce n'est observée en France qu'en migration et en période d'hiver. Elle migre de jour comme de nuit, en grand nombre, principalement par les voies côtières sans toutefois ignorer le continent.

Comportement sur les aérodromes

Le Pluvier doré apprécie les vastes parcelles de luzernes ou d'herbes rases où il aime se poser en bandes, mêlées à celles des Vanneaux, à la recherche de petites proies animales (vers, larves...). Le Pluvier étant beaucoup plus rapide que le Vanneau, les deux espèces se scindent à l'envol en deux groupes distincts, les Pluviers toujours en tête.

Moyens de lutte

Le Pluvier doré réagit assez bien à la diffusion de cris de détresse de Vanneau associée à l'emploi des fusées crépitantes. La destruction de cette espèce n'est pas autorisée.

Effarouchement



Pluvier doré
Pluvialis apricaria

P : 185 g (90-230)
E : 57 cm

    L'espèce n'existe pas
   Aire de nidification (printemps/été)
    Visible toute l'année et niche
    Visible en période de migration
    Aire d'hivernage
    Nidification + erratisme
    Sédentaire
    Migration
    Hivernage

Page modifiée le 19/2/2010



Écouter le Pluvier doré





Voir la planche détaillée