5 - Répartition des collisions par phase de vol

On remarque sur les graphes J que les nombres d’incidents à l’atterrissage sont plus élevés qu’au décollage, surtout en 2005 puisque les agents chargés de la lutte aviaire sont formés à protéger en priorité les décollages.

Cette phase de vol restant la plus critique puisque les incidents sérieux, surtout sur les moteurs, sont deux fois plus nombreux qu’à l’atterrissage (régimes moteurs plus élevés au décollage) pour la période 2001-2004. En 2005, le nombre d’incidents sérieux au décollage est presque équivalent à celui enregistré à l’atterrissage.

Les incidents notés en descente sont en augmentation par rapport aux trois dernières années et classés sérieux dans 10 % des cas car les espèces rencontrées sont percutées à grandes vitesses.

Graphe J

Graphe J1

Graphe J2

Le décollage : phase du vol à l’origine du plus grand nombre des incidents sérieux.


Page mise à jour le 14/1/2010