10 - Actions entreprises pour lutter contre le risque aviaire

10-1 Formation et sensibilisation des personnels

La sensibilisation et l'instruction de nouveaux agents de la DGAC ou des gestionnaires d'aérodromes impliqués dans la lutte aviaire ont été réalisées :

Environ 900 agents des gestionnaires appartenant surtout au service SSLIA et aux AFIS ont été formés à la lutte aviaire sur les aérodromes français, DOM-TOM inclus. Cette sensibilisation des personnels a été aussi accompagnée par des émissions télévisées sur les risques aviaires (TV5 émission "Archimède", France 3 Toulouse) et des articles publiés dans la presse ou dans des revues spécialisées.

Une nouvelle plaquette d'information sur la prévention du péril aviaire a été actualisée et diffusée en 2001 dans les DAC et les compagnies aériennes. De même, le guide des oiseaux des aérodromes français a été mis à jour et réédité en 2001.

Enfin une nouvelle vidéo sur l'utilisation des matériels de lutte aviaire réalisée en 2000 sur l'aéroport de Montpellier-Méditerranée vient compléter la présentation du cours sur les risques aviaires actualisé sous Power Point en vue de faciliter l'instruction des personnels civils et militaires.

10-2 Action réglementaire et financement des matériels

Les futurs textes réglementaires impliquant la responsabilité des gestionnaires dans l'exécution des services de lutte aviaire ont été modifiés pour les aspects techniques et soumis au SBA pour assurer leur mise en forme juridique.

Depuis la mise en place du FIATA au cours de l'été 1999, les matériels de lutte aviaire ont été de plus en plus souvent financés par les gestionnaires des aérodromes métropolitains.

10-3 Expérimentation de nouveaux moyens

En 1998, la partie supérieure du prototype "d'effaroucheur d'oiseaux par laser" a été modifiée pour permettre de programmer le déplacement du faisceau en site et en azimut.

Un logiciel de pilotage a été développé en 1999, puis la maquette a été installée sur l'aéroport de Tarbes pour valider son utilisation sur un aérodrome civil sans gênes pour les pilotes et les riverains. Les résultats positifs obtenus durant l'hiver 99/2000 ont conduit au lancement d'un appel d'offres qui a permis de choisir un fournisseur capable de concevoir et de fabriquer un prototype industrialisable.

Une version embarquée d'un effaroucheur acoustique générant des cris de détresse d'oiseaux a été testée sur quelques aérodromes en 1998 avant la commercialisation de ce produit performant en 99 et 2000.

De nouveaux effaroucheurs par cris de détresse télécommandés depuis la vigie ont été testés en 99 sur l'aérodrome de Montpellier puis installés sur la Base Aéro-Navale de Lorient-Lann-Bihoué tandis qu'un système un peu comparable était installé sur la piste de Brest-Guipavas en 2000.

10-4 Relations internationales

En 1998, le STNA a participé à la 24ème réunion de l'International Bird Strike Committee en Slovaquie et aux journées sur les risques aviaires des aéroports tunisiens organisées par l'OPAT. L'étude des risques aviaires sur l'aéroport international de Maurice-Plaisance et l'instruction des personnels a aussi été réalisée en juin 1998.

En 1999, le STNA a participé à la première réunion du Bird Strike Committee Canada/USA au cours de laquelle un document sur les recherches menées en France avec les lasers a été présenté.

Une mission d'étude et d'instruction des personnels chargés de la lutte aviaire a été également réalisée sur l'aéroport de Naples cette année là.

En 2000, une mission d'étude et d'instruction des personnels chargés de la lutte aviaire a été réalisée sur l'aéroport de Casablanca.


Page mise à jour le 14/1/2010