2
déc. 2021

Top départ pour l’Agence de l’Innovation pour les Transports

L’Agence de l’Innovation pour les Transports (AIT) créée en avril dernier a officiellement pris son envol, le 22 novembre.

Imaginée pour impulser une culture d’innovation dans les services du ministère des Transports et fédérer les initiatives dans les régions, l’Agence de l’innovation pour les Transports est co-pilotée par la mission innovation, numérique et territoires (MINT) à la DGITM et le service technique de l’Aviation civile (STAC) à la DGAC.

Le choix fait par la DGAC de confier au STAC le pilotage de l’AIT pour la DGAC témoigne de la reconnaissance par la DGAC de l’expertise technique du STAC et de la compétence de ses agents, mises au service de l’innovation dans le domaine du transport aérien.

Pour l’occasion, le ministre délégué aux Transport, Jean-Baptiste Djebbari est venu inaugurer l’une des 2 premières antennes de l’AIT, située dans les locaux de la DSNA à Toulouse. L’événement a eu lieu en simultané avec la seconde antenne, située au sein de la Tour Séquoia, à La Défense. Avec l’inauguration de ces deux laboratoires, l’AIT accueille des projets dédiés à l’innovation. D’ici 2 ans, la nouvelle agence comptera une trentaine d’antennes réparties sur tout le territoire national.

Signature du protocole d’accord relatif à la mise en œuvre opérationnelle de l’AIT

Cette inauguration a été marquée par la signature du protocole d’accord relatif à la mise en œuvre opérationnelle de l’AIT par Damien Cazé, directeur général de l’aviation civile et Marc Papinutti, directeur général des infrastructures, des transports et de la mer. Il précise l’organisation retenue par chaque direction générale pour le pilotage et la coordination de l’AIT, fixe la gouvernance, définit les équilibres en termes de moyens budgétaires ainsi que les modalités d’engagement contractuel de l’AIT.

L’AIT se veut être un catalyseur d’innovation pour tout l’écosystème des transports, et en lien avec l’ensemble des acteurs de l’innovation : instituts de recherche, startups et PME, acteurs industriels, collectivités, investisseurs institutionnels et privés, opérateurs. Dans cette optique, Jean-Baptiste Djebbari, a signé le 22 novembre un accord-cadre avec l’Association Française des Instituts de Recherche Technologique (FIT). Les instituts de recherche technologique sont un élément clé dans le passage à l’échelle des innovations de la recherche à l’industrialisation. Dotés d’infrastructures uniques, de plateformes technologiques, de moyens de prototypage, d’essais, les IRT sont répartis aux 4 coins de la France et sont un atout pour inventer les technologies de demain, notamment dans le secteur des transports. L’IRT Saint-Exupéry à Toulouse, par exemple, est particulièrement actif dans le secteur aéronautique, et contribuera à développer l’aviation bas carbone.

L’AIT a également signé un partenariat d’intérêt commun avec la Fabrique des Mobilités afin d’animer une culture d’innovation ouverte pour le secteur des mobilités terrestres et a annoncé avec l’Association Française des Pôles de Compétitivité (AFPC) leur volonté commune de conclure un partenariat stratégique pour soutenir l’innovation dans les transports et accompagner les entrepreneurs dans les territoires. Les pôles de compétitivité comptent notamment Aerospace Valley à Toulouse, qui fédère l’écosystème des entreprises de l’aéronautique en Région.

 

Mise à jour le 2 décembre 2021